Les ministres de l’extérieur de la France, Italie, Portugal, Malte, Chypre, Grèce et Espagne, qui ont participé à Alicante dans la « réunion ministérielle informelle groupe Méditerranée », ont approuvé une déclaration institutionnelle commune sur la situation des migrations dans le bassin méditerranéen, dont les défenseurs prétendent une plus grande « solidarité » au sein de l’UE avec le « soutien financier adéquat et efficace », ainsi que d’être « renforcé » le contrôle des frontières avant l’arrivée « massive et désordonnée » des flux migratoires.

ALLER À LA NOUVELLE