TITRE PREMIER – DISPOSITIONS GÉNÉRALES

ARTICLE 1-NOM ET NATURE. La « Fondation pour le développement économique » et social-Hispano-marocain est une organisation privée avec la nature fondamentale, à but non lucratif.
L’ARTICLE 2.-PERSONNALITÉ ET CAPACITÉ. La Fondation formée, a sa propre personnalité juridique et la pleine capacité pour agir et peut accomplir tous les actes qui sont nécessaires pour la réalisation de l’objectif pour lequel a été créée, sous réserve des dispositions du système juridique.

TITRE DEUXIÈME – APPLICATION DES RÈGLES FOUNDATION ET BASIC POUR L’AFFECTATION DE RESSOURCES À LA RÉALISATION DES OBJECTIFS FONCTIONNELS ET POUR LA DÉTERMINATION DES BÉNÉFICIAIRES.

L’ARTICLE 6.-aux fins des objectifs de la Fondation :
Objectifs généraux: • promouvoir les échanges économiques et sociaux dans l’environnement de la frontière de l’Espagne et le Maroc, par le biais de l’étude et le développement économique commune et alternatives de l’entreprise. • Jeter les bases d’affaires entre les deux côtés de la coopération transfrontière. • Discuter de l’état des relations Hispano marocaine du point de vue économique, social, politique et culturelle ; et d’évaluer son impact sur la zone frontalière commune et, surtout, les possibilités de développement mutuel. • Promouvoir le potentiel humain de ses habitants, grâce à l’élaboration de systèmes appropriés de la formation professionnelle. Objectifs spécifiques: • analyser l’impact des relations hispano – marocaine dans le développement de la région et son potentiel d’amélioration. • Étudier et définir les possibilités d’investissement dans la région transfrontalière. Collaborer avec les institutions de développement marocain afin que les procédures d’investissement, se produire efficacement dans l’intérêt mutuel.
L’ARTICLE 7.-DÉVELOPPEMENT DE L’APPLICATION. L’élaboration des objectifs de la Fondation se fera par le biais de certaines formes d’action suivants : poursuite des études et rapports sur l’économie de la région et son rôle dans l’ensemble de l’échange économique maroco-espagnol. Analyser et définir les secteurs et les activités productives spécifiques avec potentiel de développement commun. Tenue de forums, débats, de séminaires et de réunions pour informer, discuter et passer les informations générées. Création d’une page web en espagnol, français et anglais qui sert comme un forum permanent des possibilités d’exposition et de la discussion des propositions. Faire des présentations des renseignements obtenus avant les entrepreneurs concernés, nationaux et étrangers. Médiation activement dans la recherche de financement de projets spécifiques. Promouvoir le début des projets commerciaux concrets. Menant des actions de promotion et de diffusion liées aux objectifs fondamentaux.

TROISIÈME TITRE – LE GOUVERNEMENT DE LA FONDATION

L’ARTICLE 11-NATURE. Le Conseil d’administration est l’organe de gouvernement, la représentation et l’administration de la Fondation, qui va atteindre les buts de la Fondation et administrer avec diligence la propriété et les droits qui la composent, maintenant pleinement les performances et l’utilité de la même.

L’ARTICLE 17.-LE PRÉSIDENT. Correspond au Président pour représenter la Fondation devant toutes sortes de personnes, autorités et organismes, publics ou privés ; convoqué des réunions du Conseil d’administration, va présider les, dirigera ses discussions et, le cas échéant, exécuter des accords, être capable de faire effectuer toutes sortes d’actes et de signer les documents nécessaires à cet effet. De même, il conduira au cours de son mandat, la réalisation des buts et objectifs de l’entité.

L’ARTICLE 19.-LE SECRÉTAIRE. Fonctions de la Secrétaire de la garde de tous les documents appartenant à la Fondation, sont élever les enregistrements correspondant aux réunions du Conseil d’administration, de délivrer des certifications et des rapports qui sont nécessaires, et tous ceux expressément confèrent à lui. En cas de maladie, absence ou poste vacant, sera Secrétaire au saint patron des personnes âgées.

L’ARTICLE 20.-POUVOIRS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION. Leur compétence s’étend pour résoudre les incidents de tout ce qui concerne la gouvernance, la représentation et l’administration de la Fondation, ainsi que l’interprétation et la modification des présents statuts. Quelles que soient les fonctions qui donnent des présents statuts, mais non limité à, les pouvoirs du Conseil d’administration :
Exercer la haute inspection, la surveillance et l’orientation des travaux de la Fondation et d’approuver les plans de gestion et performance de ses programmes réguliers. Interpréter et développer des présents statuts ; et, respectant la réglementation complémentaire en temps opportun, adopter des accords modifiant la même, chaque fois qu’il est commode de l’intérêt de la Fondation et de la meilleure réalisation de ses buts. Fixer les lignes directrices générales sur la distribution et l’application des fonds disponibles parmi les buts de la Fondation. Accorder et révoquer les pouvoirs généraux et spéciaux. Approuver les budgets ordinaires et extraordinaires, des plans d’action annuels, des rapports en temps opportun, ainsi que l’équilibre économique et comptes annuels qui doivent être soumis au protectorat. Modifier l’adresse de la Fondation et s’entendre sur l’ouverture et la fermeture de leurs délégations.
Adopter des accords sur la cessation ou la fusion de la Fondation en cas d’impossibilité de réalisation de ses objectifs. Déléguer ses pouvoirs à un ou plusieurs fiduciaires, sans qui peuvent être soumis à l’approbation de la délégation des comptes et du plan d’action, de la modification des statuts, fusion et liquidation de la Fondation, ni les actes nécessitant l’autorisation du protectorat. N’oubliez pas de l’acquisition, l’aliénation et movable évaluation – y compris les prêts hypothécaires, de vêtements ou d’antichrèse – propriété ou la propriété ou de la Fondation, en signant des contrats correspondants. Accepter les achats de biens ou de droits à la Fondation ou pour la réalisation d’un but particulier relevant de l’objet de la Fondation, fournie que librement estime que la nature et la quantité de biens ou de droits acquis est adéquate ou suffisante pour l’accomplissement des objectifs qui ont été des mêmes biens ou droitsleurs revenus ou fruits. Faire tous les paiements nécessaires, y compris les coûts pour collecter, gérer et protéger les fonds avec lequel comte à chaque instant de la Fondation. N’oubliez pas les travaux de réalisation jugé appropriés aux fins de la Fondation, décisif si marche correctement et approvisionnements de toutes sortes, ceux qui était leur qualité et leur importance, et avec une liberté absolue d’utiliser n’importe quelle procédure pour ce faire, les deux l’acquisition directe, comme la vente aux enchères ou la compétition, sans avoir besoin d’aucune autorisation. Exercer tous les droits, actions et exceptions, en continuant le long de toutes ses procédures, les instances, les incidents et les ressources nombreuses procédures, dossiers, réclamations et jugements des remèdes ou intérêts à la Fondation et qui donne l’effet des pouvoirs qu’il jugera nécessaire, y compris de l’acquittement de postes et le procès de révision.Exercice, en général, toutes les fonctions d’élimination, administration, conservation, garde et protection des actifs de la Fondation, judiciaire ou extra-judiciaires. En général, beaucoup d’autres fonctions devrait être élaborées pour l’Administration et le gouvernement de la Fondation, avec la présentation en tout cas les exigences légales.

L’ARTICLE 22.-FORME DE DÉLIBÉRER ET PRENDRE DES ENTENTES. Le Conseil d’administration est valablement constitué lorsqu’il y a au moins la moitié plus un de ses membres. Accords sont arrêtées à la majorité simple des voix, sauf lorsque les statuts prévoient des cas spéciaux d’adoption des accords. Réunions du Conseil se fait par le Secrétaire le certificat correspondant, qui doit être signé et approuvé par tous les membres présent de la même. Il transcrira le livre correspondant et doit être signée par le greffier avec l’approbation du Président. Employeurs peuvent déléguer son vote par écrit pour les autres employeurs, qui doivent toujours être conformes aux instructions reçues.

L’ARTICLE 23.-OBLIGATIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION. Dans sa performance du Conseil d’administration doivent être conformes aux dispositions dans la législation en vigueur et de la volonté du fondateur que qui se manifeste dans les présents statuts. Le Conseil est responsable se rencontrent les buts de la Fondation et administrer les biens et les droits qui constituent le patrimoine de la Fondation, maintenant pleinement les performances et l’utilité de la même chose. Le jury donnera assez de buts et activités de l’information de la Fondation, donc ils sont connus par leurs bénéficiaires potentiels et d’autres intervenants.

L’ARTICLE 24.-DEVOIRS ET RESPONSABILITÉS DES EMPLOYEURS. Entre autres, sont les obligations des employeurs faire pour assurer la conformité avec les objectifs de la Fondation, participer aux réunions qui sont convoquées, jouer la charge avec la diligence d’un mandataire loyal, maintenir en bon état de conservation et des biens de production et des valeurs de la Fondation et dans ses représentations de répondre déterminé dans les dispositions légales en vigueur et les présents statuts. Employeurs répondra à la Fondation des dommages causés par des actes contraires à la loi ou les statuts, soit celles menées avec insouciance. Ils doivent être exempte de toute responsabilité, ceux qui ont voté contre l’accord et ceux qui ont prouvé que, ne pas avoir participé à son adoption et la mise en œuvre, ils ignoraient leur existence, ou savoir, fait commode pour éviter des dommages, ou à moins qu’expressément opposées.
L’action en responsabilité commencera, devant l’autorité judiciaire et au nom de la Fondation : par la propre organe directeur de la Fondation, motivée par accord de la même façon, dans dont l’adoption ne participera pas à l’employeur concerné. Par le protectorat, dans les termes établis par la Loi. Par dissident ou absence d’employeurs conformément aux prescriptions légales en vigueur. Employeurs ne seront exécutera pas activités pour eux-mêmes, mais que sa contribution sera versée par le Conseil d’administration, bien que si elles aideront, selon leurs moyens, pour mettre en œuvre positive des objectifs fondamentaux.

L’ARTICLE 25.-caractère libre de la position de l’employeur employeurs exercer sa charge, sans frais, sans préjudice du droit au remboursement des dépenses dûment justifiées par l’exercice de sa fonction. Nonobstant les dispositions du paragraphe précédent, le Conseil d’administration fixera indemnisation appropriées pour les employeurs qui offrent des services autres que celles qui consistent en l’accomplissement des fonctions qui correspondent à eux aussi membres du Conseil d’administration, l’autorisation préalable du protectorat à la Fondation.

L’ARTICLE 27.-CONSEIL D’HONNEUR. Le patronage d’honneur composée par des personnes physiques ou morales, choisis pour leur importance particulière en ce qui concerne les fins et les activités de la Fondation de la Fondation. Le Conseil d’administration de la Fondation, à l’unanimité, n’oubliez pas que la nomination et la révocation des membres du Conseil d’honneur. Leur durée est indéterminée et ils s’intégreront dans l’une des catégories suivantes : Président d’honneur. Patron d’honneur. Communication préalable au Président, ces membres d’honneur de la Fondation peuvent assister avec voix mais sans vote, aux réunions du Conseil d’administration.