Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne (UE) et l’Afrique ont adopté un plan d’action en cinq points visant à lutter contre l’immigration irrégulière et de lutte contre la traite des êtres humains jusqu’en 2017. Mariano Rajoy, Président du gouvernement espagnol, a exprimé sa satisfaction à cet égard, bien qu’il a demandé plus d’engagement de l’Union européenne dans le contrôle des frontières de Ceuta et Melilla.

ALLER À LA NOUVELLE